Cartes

La plupart des cartes peuvent être agrandies par clic

Carte du relief :

Carte Algérie Relief

Carte des localités :

Carte Algérie Localités

Carte de la préhistoire simplifiée :

Carte algérie préhistoire

Sources Ginette Aumassip in L’Algérie des premiers hommes pour toutes les cartes détaillées des sites préhistoriques

Carte des sites du paléolithique inférieur :

Sites du paléolithiqueAïn Hanech-Homo habilis

Carte des sites atériens – paléolithique moyen :

Sites atériensBir el Ater-Homo erectus

Sites ibéro-maurusiens et capsiens – paléolithique supérieur :

Sites ibéro-maurusiens et capsiensMechta el-Arbi-Homo sapiens et Relilaï-Homo sapiens sapiens

Sites néolithiques et protohistoriques :

Sites néolithiques  et post-néolithiquesAtlas, sub-Atlas, Tassili et Hoggar

Carte simplifiée – Algérie IIème-Ier siècle av.J.-C. :

Carte Afrique romaine :

Villes et sites de l’Afrique romaine :


26 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. magda
    Oct 31, 2013 @ 00:36:47

    Bonjour,
    Je souscris complètement à ce que vous dites au sujet des juifs d’Algérie. Il s’agit d’une perte mémorielle considérable or nous tous algériens qui sommes assoiffés de savoirs et confrontés à la recherche de tous les aspects ethniques, culturels, historiques, politiques, etc. de notre histoire dans =une quête désespérée de recoller les morceaux quand bien même nous ferions la démarche de nous y intéresser (ce que je fais volontiers à titre personnel) reste un des tabous les plus radicaux qui soient.
    Longue vie à votre site !

    Réponse

  2. Boundouk
    Fév 18, 2013 @ 13:27:14

    Bonjour, pouvez vous dans une recherche future établir une carte des tribus berbères voir d’une carte des tribus Kabyles à l’époque le plus récente possible

    Réponse

    • alzaz
      Mar 01, 2013 @ 21:38:49

      Je ne possède qu’une carte signifiant les tribus massyles et masaessyles de l’époque antique. Je ne pense pas qu’on puisse établir facilement un lien entre les actuelles et les anciennes. L’histoire est faite de changements, pas de conservation. La tâche est justement dure de révéler ce qui a été lourdement tronqué avec le temps, il faut parfois savoir lire dans ce qui nous semblerait n’être qu’un cailloux ordinaire…

      Réponse

    • Rola merbah
      Mai 24, 2017 @ 02:33:55

      si tu tappe sur google carte algerie ancienne tu vas trouver une carte dans le site de la bibliotheque nationale de france sur laquelle sont inscrit les noms des tribus algeriennes y compris berberes d’avant la colonisation

      Réponse

  3. Boundouk
    Fév 18, 2013 @ 12:45:17

    Bonjour, je viens à peine de découvrir votre site qui est plus qu’intéressant bien que je n’ai pas eut encore le temps de lire plus attentivement les articles….Je me permet et ne le prenez surtout pas mal de vous dire que le titre me gène beaucoup, en effet le mot JAHILLIYYAH est trop connotté chez certains et veut dire littéralement IGNORANCE en langue Arabe…..Je ne pense pas que vous avez titré votre blog dans ce sens mais cela est sujet à une interprétation qui ferait plaisir à tous ceux ( nos négationnistes à nous, les tenants du pouvoir en Algérie depuis l’indépendance ) qui considère que l’histoire de l’Algérie n’a commencé qu’avec l’arrivée des Arabes, pire qu’elle commence seulement en 1830 voir en 1962 ( c’est ce qui est enseigné malheureusement aujourd’hui en Algérie). J’aimerai beaucoup avoir votre appréciatio nde mon présent commentaire.

    Réponse

    • alzaz
      Mar 01, 2013 @ 21:30:35

      Pas facile de vous répondre bien clairement. Je vais m’y essayer.
      Vous avez raison d’émettre cette remarque et vous n’êtes pas la première personne à le faire. Cependant, je suis un provocateur-né et c’est en réponse aux arrangeurs de l’histoire dont vous parlez que j’ai choisi ce titre. Jahiliyah signifie, pour ceux qui tiennent à ce que l’histoire de leur pays ne commence qu’avec l’avènement de l’islam, période d’ignorance et de barbarie… avant l’islam bien entendu. Libre à eux de continuer à le croire après ce qu’il auront pu lire ici. Provocation mais méthode douce puisque je ne force personne à le faire. Les lecteurs enthousiasmés de savoir qu’on leur raconte des fadaises alors que leur histoire a de quoi rendre fier sont nombreux. Quelques fous perdus de temps en temps. Je suis rassuré de ce côté-là. De plus, qui peut honnêtement soutenir que depuis le 8ème siècle règnent connaissance et civilité parfaites en Algérie ? ou dans un quelconque pays placé sous le joug de l’obscurantisme, soit religieux, soit tribal, soit les deux.
      Ce blog est fait pour rendre libre celui qui le souhaite. Si en Algérie on enseigne des balivernes (la religion fait partie de cet enseignement dès le cours préparatoire !), les Algériens le sauront un jour où l’autre. Ils le savent déjà, mais que peut-on faire face à un état militaro-policier ? Être patient.

      Réponse

  4. pierre fuzier
    Déc 06, 2012 @ 20:14:16

    magnifique! merci beaucoup!!!

    Réponse

  5. S.
    Juil 21, 2012 @ 15:29:28

    Bonjour,
    De quel ouvrage est issue l’avant dernière carte je vous pris? (carte afrique romaine)
    Merci

    Réponse

  6. Amazigh1963
    Mar 27, 2011 @ 18:24:15

    est ce que le monde Arabe existe?
    chercher la reponse est une perte de temps puisque elle existe dejà, ils ont colonise des pays et essaye de tuer leurs cultures avec des histoires falcifiees et utiliser tout les moyens possibles pour faire oublier la vrais histoire, mais ce qui est vrais ne poura jamais mourir car il est ecrit par l’hitoire elle meme mais le monsonge est limite dans le temps il va s’autodetruire un jour ou l’autre…

    Réponse

    • alzaz
      Mar 30, 2011 @ 12:22:25

      Bonjour,

      Se poser des questions n’est jamais une perte de temps et les réponses à apporter ne sont jamais simples, elles amènent souvent à se poser d’autres questions. Maintenant, on peut effectivement trouver des raccourcis et formuler les choses sans preuve ni argument, mais il ne faut pas s’étonner si l’on se met à stagner voire à régresser.

      Le monde arabe est une hypothèse qu’il faut remettre constamment en question, il existe dans un sens, il est une illusion dans l’autre. En tout cas, son empreinte persiste ici et là, jusqu’à chez moi, en France, où on retrouve de nombreux mots arabes dans notre vocabulaire. Personnellement, je trouve ça plutôt enrichissant, et c’est ce qui fait le caractère de mon pays : le métissage pluri-millénaire. Tiens, ça ressemblerait un peu à ce qui fait l’histoire de l’Algérie.

      On pourrait poser la question suivante : le monde romain existe-t-il ?

      Penser race pure est une aberration, les règles biologiques (divines) nous imposent de nous mélanger si l’on veut des descendants plus forts, plus solides, plus intelligents. Il en va de même avec les apports exogènes culturels.

      Je suis français mais je ne suis ni franc, ni gaulois, ni romain, ni wisigoth, ni ni, mais je suis tout cela à la fois.

      A bientôt

      Réponse

  7. albert
    Mai 29, 2010 @ 18:16:13

    Berbère et musulmane ?
    Et le kabyles ?
    Et les vikings ?
    L’Algérie a été judéo-chrétienne bien avant d’être musulmane
    Autant dire que l’Algérie est arabe.

    Réponse

  8. L'homme d'Asihar
    Mai 16, 2010 @ 00:06:52

    Azul/Salm/Salut/hello….

    À l’école nous a toujours dit que la première civilisation a été celle de Babylone et celle de l’Egypte, et qu’il est juste apparu de nulle part environ 3000 a 6000 ans av. Mais depuis le temps a passé très vite et aujourd’hui en raison de nouvelles découvertes archéologiques suivi par la recherche scientifique, des super ordinateurs, et des microscope électronique très puissants qui analyses l’ADN…résultat je me suis rendu compte que c’était une grande arnaque historique de mon point de vue !
    Quand j’ai consulté les archives d’un grand musée en Allemagne c’est la ou j’ai constaté que l’Algérie est un grand Pays chargé d’histoire de l’humanité et les premiers traces de l’homme date de -1.800000 ans sur un site près de l’actuel « Sétif  » (C’est le plus ancien site préhistorique en Afrique de Nord).
    Chaque civilisation qui envahit le territoire Berbère méprisa ce peuple. … Mais la présence Berbère existe depuis la nuit des temps, Ma question la suivante: Pourquoi certains font tout pour effacer tout l’histoire de ce peuple ? l’Algérie n’est pas Romain, n’est pas Turque, n’est Arabe et n’est Française,….l’algérie c’est berbère et Musulmane ! pas plus pas moins !

    Réponse

    • alzaz
      Mai 16, 2010 @ 19:03:27

      Salut

      Vous finissez par « l’algérie c’est berbère et Musulmane ! pas plus pas moins ! »

      Si je dis que la France est gauloise et chrétienne, pensez-vous que cela ait un sens ? de même si je dis qu’elle est romaine (ou gallo-romaine) et chrétienne ? et si je dis franque et chrétienne ? ça ne signifie rien. Elle est beaucoup plus que cela, elle est la France.

      Si j’étais algérien (et j’en ai au moins l’amour), je dirais de même : l’Algérie, c’est l’Algérie ; avec un passé qui, comme vous le rappelez et que vous retrouvez dans mes articles, n’a pas à envier celui d’une autre civilisation. L’Algérie possède un nombre de sites archéologiques incroyable mais son histoire n’a pas encore été écrite. Je veux dire par-là qu’à l’école algérienne, on raconte un peu ce qui arrange ceux qui détiennent le pouvoir. Or, ce n’est pas les as d’une l’élite de l’excellence qui guide les Algériens, que je sache.

      Pourquoi le font-ils ainsi ? Parce que le choix s’est porté avant et dès le début de l’indépendance vers le monde arabe et pour l’islam ; ce qui a conduit une partie des Algériens à s’amputer, par ostracisme, d’une autre partie de ses compatriotes : l’histoire du pays en a pris un coup, que les Algériens payent depuis de bonnes années.

      L’Algérie s’est appauvrie en rejetant les frères d’origine étrangère (Français, Espagnols…) et de religion différente -je ne suis pas juif mais je crois que c’est la plus grosse perte subie par ce pays, celle de sa branche judaïque. La couleur uniforme n’a jamais rendu beau un paysage, elle lui fait perdre ses contrastes, ses lignes de traits caractéristiques. On s’en rend compte toujours trop tard, quand on veut bien le reconnaître…

      Si je tiens ce blog, c’est pour tenter de vulgariser l’histoire algérienne, de façon à la rendre abordable par tous, au moins sur une immense période qui va de la préhistoire à l’avènement de l’islam. Connaître le passé permet de mieux prévoir l’avenir ; et prévoir, c’est pouvoir ! Une seconde partie traitera justement de l’histoire des juifs dans ce pays, histoire qui date de trois mille ans tout de même.

      Les choses ne s’arrangent pas en ce qui concerne le sectarisme traditionnel de certains Algériens : l’idée de christianisme est combattue par le pouvoir en place, qui n’hésite pas à molester et à emprisonner des Chrétiens de Kabilie. Je ne parle même pas de ce que pensent pas mal de Musulmans sur les Juifs, plus nombreux en Algérie qu’on ne le croit, ils sont complètement assimilés à la population ordinaire qui ne peut les distinguer d’elle même. Seules quelques personnes le savent ou se doutent de quelque chose.

      Amicalement

      Réponse

      • ariouat
        Avr 28, 2011 @ 03:47:41

        Ce que vous est vrai, mais n’oublions pas, les juifs comme les chrétiens n’ont pas étaient chassés d’Algérie par les Algériens, les premiers fautifs c’est eux même, d’abord en se joignant à l’O.A.S., ensuite lorsqu’ils se sont rendu compte de leur bêtise, ils avaient peur de la vengeance, alors qu’il n’étaient menacé, ça pour l’histoire récente de ce pays.

        Mais pour l’histoire avec les Arabes, je ne partage pas votre raisonnement, l’Algérie fait partie d’un continent qui es l’Afrique, Alors les Arabes sont Asiatiques, je ne vois pour qu’elle motif, je dois renier ma langue, ma culture, ma civilisation pour en prendre d’autres.

        Si, je puis me permettre avant l’arrivée des Français et des Arabes, il y avait le romains, les Barbares d’où peut être les Algériens blond aux yeux bleu, et j’en passe, le fait d’avoir la religion musulmane enracinée dans le pays, ne fait pas du peuple Nord Africains des Arabes, faire des prières en Arabe ne signifie pas que les Nord Africains sont des arabes, si le fait d’être musulman fait de la personne un arabe, dans ce cas, une partie de la population chinoise est arabe, les Indonésiens et les Malaysiens sont des arabes, sur le plan de la religion, l’Afrique du nord été chrétienne avant d’être musulman.

        Je conclus par ceci, si, en se réfère à la science et à l’archéologie, l’origine de est Africaine, la science jusqu’à preuve nouvelle nous enseigne que les Egyptiens sont des Africains, il y a seulement 9 000 ans le Sahara été une savane fertile, la désertification poussera la population dans le triangle fertile, elle va s’installer près du Nil. Les trois religions monothéiste sont issues des anciennes religions des pharaons et Babyloniennes. conclusion on doit inverser l’écriture de l’humanité.

        Réponse

      • Adel
        Jan 13, 2012 @ 22:20:01

        Bonjour à tous,

        Je viens de découvrir ce très bon blog et comme l’histoire de l’Algérie (pays où je suis né et où j’ai vécu pendant 50 ans avant d’émigrer au Canada) et du Maghreb (ou Afrique du Nord ou Berbérie ou Tamezgha – comme vous voudrez) m’intéresse, je vais essayer de le suivre régulièrement.

        Ayant parcouru assez rapidement quelques articles, j’aimerais, si vous le permettez, faire quelques commentaires généraux.

        Il me semble qu’il est vain de chercher à tout prix à figer le Maghrébin dans une pureté raciale, ethnique, linguistique ou même religieuse – l’islam maghrébin ayant été influencé par les pratiques locales. Cela me semble tout simplement impossible, notre région ayant connu un brassage continuel depuis la nuit des temps. Le Maghrébin d’aujourd’hui est le produit de ce brassage et il peut retrouver dans sa (ses) langue et sa (ses) culture les différents composants que l’histoire mouvementée de sa région a laissés en dépôt. Quiconque visitera un des pays du Maghreb aujourd’hui – et plus particulièrement le Maroc et l’Algérie – se rendra très vite compte qu’au niveau linguistique quatre familles de langues y cohabitent de manière naturelle : les parlers arabes (qui varient d’une région à une autre, tout en restant plus ou moins compréhensibles par tous les arabophones dans une assez grande proportion), les parlers berbères (plus différenciés que les parlers arabes – kabyle, chaoui, mozabite, targui, chenoui, tachelhit, tarifit, etc.), le français et l’arabe scolaire, appelé encore arabe standard moderne ou fus’ha (langue officielle). En l’état actuel des choses, chaque langue a une utilisation particulìère et ne peut de ce fait être abandonnée. Cette complexité est une donnée incontournable de la réalité maghrébine d’aujourd’hui (algérienne et marocaine, en particulier) et il faudra vivre avec – du moins pour le moment.

        Sur le plan ethnique, je ne vois personnellement pas quel est l’intérêt pour un Maghrébin de 2012 de savoir si ses ancêtres sont Berbères pur-sang, ou Phéniciens, Romains, Vandales, Byzantins, Grecs, Juifs, Arabes, Turcs ou Français – encore faudrait-il savoir ce que représente sur le plan ethnique chacune de ces dénominations. Il est probable que la plupart des régions ont connu un certain niveau de métissage – plus elevé dans les régions de plaines que dans les régions montagneuses. Mais à quoi cela peut-il bien nous servir d’en connaître la composition exacte? Toutes les sociétés dans le monde passent inévitablement et progressivement d’un état de sociétés closes à un état de sociétés ouvertes (pour reprendre la terminologie de Bergson), donc susceptibles de subir toutes sortes d’influences et de tendre graduellement vers une société humaine unique à l’échelle mondiale. Ma grand-mère (1894-1986), par exemple, a pratiquement vécu jusqu’à l’âge de 65 ans dans un espace très réduit (une vingtaine de km2 tout au plus), ignorant tout du monde extérieur en dehors de son village. Tous ses ancêtres avaient très certainement mené le même genre de vie, fait de travail de la terre et de lutte quotidienne pour la survie. Deux générations plus tard, la situation est totalement chamboulée, puisque moi, son petit-fils, je vis au Canada, dans un monde qu’elle n’a jamais imaginé et mes petits-enfants seront probablement Canadiens d’origine algérienne. Ils garderont certainement des attaches avec le pays de leur arrière-arrière-grand-mère, mais ils ne pourront jamais se mettre dans la peau de cette dernière et voir le monde comme elle le voyait.

        Mais revenons au Maghreb de 2012.

        Il y a un fait politico-culturel que tout le monde connaît : une fois l’administration coloniale française remplacée par une administration nationale, les nouveaux dirigeants ont opté pour une politique d’unification linguistique par l’école et ont décidé que la langue officielle – et, par conséquent la langue d’enseignement – serait l’arabe standard moderne. Il y a eu, en parallèle, une politique délibérée qui visait à décourager – pour ne pas dire réprimer – les parlers locaux arabes et berbères, surtout. Les intellectuels qui voulaient travailler à la promotion et à l’unification des parlers berbères (Mouloud Mammeri, par exemple) furent harcelés et empêchés de s’exprimer. Cette politique a également systématiquement valorisé tout ce qui se rattache à la langue arabe classique, à l’arabité, l’arabisme, etc. C’est cette politique qui a progressivement, et de plus en plus depuis 1980, été rejetée par les nouvelles générations des régions berbérophones – tout particulièrement la Kabylie, dans le cas de l’Algérie. Aujourd’hui, un consensus s’est plus ou moins établi autour de la nécessité de réviser cette politique et la plupart des restrictions qui entravaient la production d’oeuvres littéraires ou artistiques en berbère ont été levées. La seule question qui reste en suspens est celle de l’officialisation de tamazight, à côté de l’arabe standard moderne.

        L’arabe standard moderne et tamazight (langue unifiée créée artificiellement) pourront-elles supplanter les parlers berbères et arabes locaux, ainsi que le français? Le résultat de plus de 30 années d’arabisation intensive de l’école algérienne me laisse sceptique. Pour ce qui est de l’arabe, je pense qu’il serait préférable et tout à fait possible d’élaborer progressivement une langue arabe maghrébine unique à partir des différents dialectes locaux. C’est tout à fait envisageable, pour peu que les États prennent cette question en charge de manière résolue et aussi pour peu que l’intelligentsia y croie. Il est possible d’avoir, en quelques décennies une langue arabe maghrébine unique. Les Maltais l’ont fait, pourquoi pas nous? Concernant tamazight, le travail est déjà en cours et il y a lieu de continuer dans cette voie. Dans tous les cas, c’est en passant à l’écrit et en produisant de plus en plus d’oeuvres dans ces langues qu’on les unifiera, les enrichira et les diffusera à l’échelle de tout le Maghreb. Tous les supports doivent être mis à contribution et tous les genres littéraires aussi : journaux, revues, roman, théâtre, poésie, essai, bandes dessinées, films, documentaires, émissions divertissantes à la télévision, etc. Le succès sera certainement au rendez-vous, ces langues exprimant de manière fidèle le vécu des Maghrébins avec toute sa charge émotionnelle. L’arabe scolaire n’est pas arrivé à s’imposer jusqu’à présent car personne ne le parle à la maison, dans la rue ou au marché. C’est une belle langue mais c’est devenu aujourd’hui une langue artificielle qui est utile pour étudier la littérature classique ou pour suivre les journaux télévisés des chaînes de télévision satéllitaires des pays arabes, mais qui n’est pas utilisée dans la vie quotidienne du plus grand nombre.

        Comment introduire les langues parlées dans l’enseignement? C’est certainement quelque chose de parfaitement réalisable, si les spécialistes prennent le problème en charge et surtout si tout le monde y croit. Car c’est cela qui me semble le plus important : y croire. Jusqu’à présent, les Maghrébins ont eu tendance à dévaloriser, pour ne pas dire mépriser leurs langues maternelles respectives, les considérant comme des jargons sans avenir. Mais qui aurait misé sur le français au XVème siècle? Le latin n’était-il pas la langue d’enseignement et celle des lettrés? Il aura fallu le génie d’un Molière ou d’un Descartes pour donner ses lettres de noblesse à la langue populaire et en faire une langue savante capable de philosopher, d’exprimer les idées les plus subtiles et d’atteindre les sommets du raffinement.

        Il est certain, par ailleurs, que la personnalité propre des Maghrébins demande à être valorisée et cela ne pourra se faire qu’en permettant à la culture populaire de s’exprimer pleinement et sans entraves. Il ne fait aucun doute que le Maghreb est historiquement le domaine berbère et que ceux qui ont voulu nier cette dimension fondamentale ont fait fausse route. Il n’est pas moins vrai, cependant, que ce domaine a subi de nombreuses influences à travers les âges et que l’apport de la langue arabe et de la religion musulmane a été déterminant, au point où on peut dire que les Maghrébins sont aujourd’hui, dans leur immense majorité, des Arabo-Berbères musulmans. Nier ce fait, c’est s’exposer à se retrouver face à un mur.

        Il me semble qu’il n’y a pas lieu en 2012 de vouloir dicter à qui que ce soit ce qu’il doit ou ne doit pas être. Il faut juste laisser les gens vivre et s’exprimer librement comme ils l’entendent et comme ils le sentent. Chacun de nous a une langue maternelle, des traditions religieuses, vestimentaires, cullinaires, etc, et des aspirations aussi. Les Maghrébins ont certainement énormément de choses en commun ( le couscous en est une), même s’il y a des variations d’une région à une autre. C’est ce qui fait qu’un Marocain est plus proche d’un Algérien que d’un Saoudien ou d’un Indonésien, pourtant musulmans comme lui. Bien que le monde d’aujourd’hui tende à uniformiser les comportements, il y a toujours des éléments distinctifs qui persistent et qui font que le vieux fond commun berbère donne encore à la personnalité maghrébine certains traits caractéristiques.

        Les Maghrébins doivent prendre entièrement conscience de ce qui les unit et les différencie des pays du Machreq. Ils doivent se recentrer sur leur domaine propre et cesser de vouloir trouver leur centre de gravité ailleurs – en Orient ou en Occident. Pour réussir dans le monde d’aujourd’hui, ils doivent mettre leurs forces en commun et voir leur région – le Maghreb – comme un vaste territoire habité par des peuples qui ont une longue histoire commune et de nombreux atouts qui ne demandent qu’à être valorisés et exploités. Ils doivent surtout se départir de ce complexe d’infériorité qui les habite et qui peut aller jusqu’au mépris ou à la haine de soi. L’exploration de cette histoire, en remontant aussi loin que possible dans le passé, ne pourra que les conforter dans cette démarche et leur donner plus d’assurance.

        Réponse

        • alzaz
          Jan 28, 2012 @ 00:17:44

          Bonjour,

          J’ai lu partiellement votre long commentaire. Il me paraît fort intéressant et complémentaire de ce que j’exprime ici et là (à l’aide de nombreuses lectures). Je ne cherche pas à enfermer les Algériens dans un moule particulier, mais essaye de montrer que, comme les Français, chacun peut revendiquer une génétique singulière. Pour autant, ceux qui souhaitent berbérité comme ceux qui se trouvent plus arabes… libre à eux. Pour moi, l’histoire est beaucoup plus complexe, ils sont avant tout des Algériens. Je tiens un autre blog sur l’écologie mais la maladie m’empêche de travailler comme avant. J’espère pouvoir m’y remettre bientôt. Vous vous intéresserez peut-être à l’histoire des juifs d’Algérie. Inch Allah.

          A bientôt

          Réponse

  9. yb
    Avr 13, 2010 @ 23:14:18

    Je cherche des cartes d’Algérie, du Maroc ou de Tunisie écrites en arabe.
    Puis-je savoir où les trouver ?
    Merci

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nombre de visites de ce blog

  • 302,634
%d blogueurs aiment cette page :