La Jahiliyya ou l’avant-islam

Aljazaïr

Bonjour,

Mon 1/5 d’algérianité m’a un jour gratouillé et il m’a pris l’envie de retrouver ces radicules lointaines, greffées par la force des choses à mes racines européennes et françaises. Internet, c’est magique pour remonter le temps et, en fouillant bien grâce aux bons mots-clés, j’ai retrouvé quelques anciens camarades de classe que je croyais à jamais perdus. J’ai vite répondu par l’affirmative à la première invitation lancée à mon encontre, visa, paperasse, passeport etc. En avion, ça va vite, c’est pas cher et depuis, j’y retourne presque tous les ans si mon budjet me le permet. De fil en aiguille, ce blog est né lorsque je me suis rendu compte que je connaissais quasiment mieux que beaucoup d’Algériens l’histoire de leur pays. Même l’élite vit sur ses prejugés, croit savoir ne sachant que ce que les historiens français du XIXème siècle ont bien voulu raconter, peu objectivement en vérité. Pour ce qui est de l’histoire depuis la Révolution algérienne, je ne l’aborderai qu’en l’effleurant pour les besoins de cohérence du blog. Mais ce dernier s’intéressera principalement à la période anté-islamique de l’Algérie, une unité de temps appelée Jahiliyya par la plupart des musulmans.

Jahiliyya, c’est l’état de bête dans lequel nous étions sensés nous trouver avant l’avènement de l’islam. Pour le non musulman, il se trouve encore placé dans cet état d’ignorance et de barbarie, ce quel que soit le degré d’évolution atteint par sa civilisation. Pour sortir de la Jahiliyya, il faut connaître le Coran. Autrement dit, les pays musulmans sont au bon niveau, exemptés de barbarie et possédant le Savoir suprême, puisque leurs habitants vivent selon la sunna (tradition du Prophète) et les Hadîths. (propos sur les paroles et les actes du Prophète). Or, ceux qui, durant une décennie de meurtres, ont le plus revendiqué leur islamité, ne sont pas les moins sauvages et les mieux placés question érudition ! Je crois qu’au contraire, la Jahiliyya est le terme adéquat pour les caractériser, dans les faits c’est évident. Le mot peut s’appliquer secondairement à celui qui ne connaît pas, ou mal, sa propre histoire, qui n’est pas l’histoire arabe, je le montrerai.

Kef Mektouba de Ksar El HamarLes algériens sont très divisés sur le début de leur histoire. Le grand nombre est certain qu’elle commence vaguement à partir de Mahomet (Mouhammad) vers la fin du VIIème siècle ; une partie soutient qu’elle débute en 1962 avec l’indépendance ; les autres en 54, début des Evènements nommés plus tard guerre tout simplement ; peu pensent au massacre de Sétif en 1945, quelques-uns ont des noms en tête, Abdelhamid ibn Badis, El Bachir al Ibrahimi, Tayeb el Oqbi , Larbi Tébessi, Ferhat Abbas, les oulémas(1) étant bien loin.

Beaucoup de sites se consacrent à l’histoire partant de la conquête française, de 1830 jusqu’à nos jours ; d’autres traitent la période d’avant 1830 en de trop courts chapitres. Si Jahiliyyah signifie éthymologiquement ignorance, cela prend son sens le plus absolu quand on imagine le manque à gagner culturel qui consiste à vouloir ignorer une période aussi longue puisqu’elle couvre à peu près 2 millions d’années. Le premier Algérien est au moins homo habilis dont on a retrouvé les traces en bordure d’anciens lacs et de la mer. Donc, bien avant les peintures rupestres du néolithique. Elle se poursuit communément à celle des tunisiens (Numides de Numidie) et des marocains (Maures de Maurétanie), mais pas que… il y a de l’Afrique de l’Est et du Moyen-Orient, mêlé d’Occident, dans l’histoire algérienne d’avant l’islam, une histoire d’une richesse exceptionnelle dont se prive tout un peuple.

Enfin (si Dieu me prète vie), j’enchaînerais sur la partie qui me semble être la clé de voute si l’on veut comprendre ce qui fait peut-être défaut aujourd’hui à l’Algérie ; je veux parler du judaïsme tu ou nié par trop d’Algériens et qui existe depuis les temps davidiens, persistant dans sa forme la plus réduite encore aujourd’hui. Des juifs -peu en vérité- se fondent intégralement dans la population qui les a assimilés sans le savoir, les croyants bons musulmans comme eux. La majeure partie des juifs a quitté le pays à partir des Evènements, et définitivement après la Guerre des six jours. Mon avis personnel, et je ne suis pas israélite, va dans le sens d’une grande perte pour la vitalité du pays. La perte d’éléments différents des autres dans une société entraîne un appauvrissement général de celle-ci et cela se traduit par un affaiblissement culturel, politique, économique et social. L’uniformité a montré ses limites par bien des fois ; connaître l’histoire et être tolérant voire ouvert à l’altérité sont deux atouts manquants dans le jeu de carte de l’Algérie, c’est un pays qui a perdu la main mais qui peut la reprendre.

Bonne lecture
Peintures rupestres Tassili

(1) (pluriel de l’arabe ‘alim) personne versée dans le ‘ilm (science des textes sacrés) et habilitée à commenter ceux-ci. Docteurs de loi, savants de l’Islam.

Publicités

14 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. HOUARI larbi
    Juil 13, 2014 @ 20:11:49

    Même si l’appellation JAHILIYYAH semble inappropriée, cela conforte dans le sens où cela appelle à approfondir la recherche de nos origines algériennes
    Courage HOUARI Larbi de cherchell-tipasa

    Réponse

  2. Strategika51
    Juil 12, 2014 @ 20:24:14

    Très bon site mais le terme technique Jahiliya ne s’est jamais appliqué au passé de l’Afrique du Nord. Il n’existe aucune référence dans le corpus médeval maghrébin à ce terme quand à l’histoire de l’Afrique du Nord. Le terme de Jahiliya s’appliquait aux tribus d’Arabie avant l’avènement de l’Islam.
    Bien à vous!

    Réponse

    • alzaz
      Juil 30, 2014 @ 13:56:25

      Oui, on m’a déjà fait la remarque. C’est une fantaisie que d’appliquer ce terme que je fais correspondre à l’histoire d’avant l’islam.

      Réponse

  3. HOUARI Larbi
    Oct 18, 2011 @ 04:01:03

    EH!ENREKHTOUES!SALUT !
    le lien http://dz-enrekhtoues.blogspot.com/2010/04/avant-propos.html , ne marche pas !
    Testez le
    HOUARI

    Réponse

  4. HOUARI Larbi
    Oct 18, 2011 @ 03:57:16

    félicitation et bon courage.
    Je viens d’avoir connaissance de ces pages anciennes et j’en suis ravi
    que voulez vous que je dise?Il n’ya pas de meilleur cadeau pour l’histoire, la jeunesse montante et bien sur les historiens , les chercheurs , les scientiques et les nations avides de connaitre leur passé ,à linstar de l’ALGERIE
    Merci! mille fois
    HOUARI Larbi

    Réponse

  5. Kamel
    Mai 27, 2011 @ 00:11:53

    Bonjour,

    En recherchant une carte de l’afrique septentrionale des temps pré-période Romaine, je viens de parcourir (et non pas encore de lire) quelques pages de votre blog. Agréablement surpris, j’en suis arrivé à me demander quelle a été l’idée qui a eu pour conséquence le titre « Jahiliyah »!
    Loin d’être un spécialiste de l’Islam (mais Musulman certes), je trouve inadéquate votre utilisation de ce terme-là. En effet, la Jahiliyah est une époque antérieure à la révélation du Coran, donc de l’avènement de l’Islam; mais elle est propre aux tribus de l’Arabie de l’époque, qui vivaient dans « l’ignorance » des principes corrects de la vie et de la culture (on dit qu’ils enterraient vivants les bébés filles…). Cependant, même chez les Musulmans, cette période a une connotation positive quand on relate par exemple ses poètes et hommes de lettres.
    http://www.britannica.com/EBchecked/topic/299419/jahiliyah
    Votre travail est en tous points admirable, je vous souhaite de pouvoir mener à bien votre quête. Merci!
    Kamel B.

    Réponse

    • alzaz
      Mai 27, 2011 @ 16:50:46

      Bonjour,
      Loin de vouloir heurter avec ce mot, je sais que certains réagissent un peu comme vous, c’est donc voulu. On peut (librement) étendre la notion de jahiliyya à tous les peuples de la terre qui n’ont pas eu la révélation mahométane ; ce qui fait beaucoup encore de nos jours compte tenu de ceux qui ont « oublié » le sens du monothéisme premier, celui-là même qui a inspiré leurs sociétés autrefois.
      Pour moi, la « jahiliyya algérienne » est nettement positive, on devrait encore s’en inspirer par endroit…
      Amicalement.

      Réponse

  6. Enrekhtouès
    Avr 17, 2010 @ 19:35:27

    Une réponse de ma part suite à votre phrase : « que je connaissais quasiment mieux que beaucoup d’Algériens l’histoire de leur pays ». Je suis sûr que vous allez aimer ! http://dz-enrekhtoues.blogspot.com/2010/04/avant-propos.html

    Réponse

    • alzaz
      Avr 18, 2010 @ 00:06:51

      Bonjour Enrekhtouès,

      C’est vrai que j’ai écrit cette phrase, mais elle est sortie de son contexte ; c’est pourquoi, il est préférable, au moins, d’ajouter quelques mots avant la citation :

      « De fil en aiguille, ce blog est né lorsque je me suis rendu compte / que je connaissais quasiment mieux que beaucoup d’Algériens l’histoire de leur pays »

      « De fil en aiguille », parce que je fréquente des Algériens, et peu d’Africains du continent intérieur dont je ne connais quasiment rien. Quand je vais en Algérie, je discute avec différentes connaissances. Je croise les amis de ces dernières. Comme je discute rarement de la pluie et du beau temps, les échanges sont culturels -j’aime apprendre aussi. Parfois, je suis étonné que des docteurs en tous genres ne sachent rien d’autre que leur science de prédilection. Le reste est surtout survolé.

      « Quasiment », le mot signifie presque, c’est relatif. Je me doute bien que pas mal de personnes sortent de l’ordinaire et m’en boucheraient un coin… mais j’adore ça, qu’on m’épate et qu’on éclaire, et il en faut. Je ne suis maître d’aucun savoir si ce n’est qu’- à peu près – de ceux pour lesquels j’ai été instruit. C’est également très relatif.

      « que beaucoup d‘Algériens », ce n’est pas « que les Algériens », comme je l’ai lu dans l’avant-propos du blog (« Ce blog est en quelque sorte une réponse à un ami français qui prétendait connaître l’histoire algérienne et la culture africaine mieux que les algériens« ).

      Je ne tenais pas à blesser quiconque. Je pense et j’écris librement je ne prétends pas détenir la vérité. Mes textes, mes blogs, sont des concepts primitifs, des élucubrations (voir alzaz.fr qui hébergera les articles, dans le futur), des constructions un peu bancales, des essais populaires, rien de plus. Je ne suis pas doué mais je ne peux pas non plus rester sans rien faire, étant en invalidité.

      En espérant ne pas t’avoir choqué par ce qui n’est aucunément prétention, on est mortel après tout, je te souhaite bon courage pour ton blog.

      Réponse

  7. alzaz
    Juin 20, 2009 @ 19:28:52

    Super ! Un lecteur volontaire.

    à bientôt

    Réponse

  8. Spartacus
    Juin 20, 2009 @ 16:29:34

    Bonne idée ce nouveau blog, ami ! Je serai au rendez-vous le 1er juillet, l’Algérie est un pays totalement inconnu pour moi. Je n’en connais que la façade médiatique et celle vue par le prisme des livres d’histoire scolaire. Autrement dit, que dalle !
    J’ai hâte de découvrir !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nombre de visites de ce blog

  • 305,200
%d blogueurs aiment cette page :