La protohistoire algérienne

Pour la localistion des sites, sur la carte de l’Algérie cliquer ici

Amphores actuelles Kabylie

QUAND SE FAÇONNE UNE IDENTITE

En Algérie, il n’y a pas de rupture franche entre le néolithique et la protohistoire. La désertification du Sahara se poursuit inéluctablement, entraînant de significatifs changements dans l’écologie du Maghreb et dans la répartition des populations. Le cheval et le bateau contribueront à l’essor des échanges commerciaux et culturels, tournés bientôt sur le monde méditerranéen essentiellement. La pierre continuera longtemps à être utilisée et les métaux ne marqueront pas autant qu’ils ne l’ont fait ailleurs un âge particulier. Le chalcolithique ou Âge du Cuivre précède sans aucun doute ceux du bronze et du fer mais les reliques laissées par le temps sont rares. Le sac à outils du protohistorique algérien a peu évolué, les progrès majeurs ayant été faits au néolithique en ce qui concerne la fabrication d’outils miniaturisés et de précision. On y trouve quelques objets nouveaux en cuivre, en bronze ou en fer. La poterie connaîtra toutefois des changements remarquables, dans la forme et l’esthétique. La sépulture subira des apports extérieurs.

Stèle libyque écriture néolithique supérieurL’écriture, dont les débuts remontent au lointain néolithique avec l’invention de signes encore indéchiffrés à l’heure actuelle, se met en place et l’histoire transmise oralement pourra bientôt s’écrire. Si au départ elle permet une bonne gestion économique des biens de la communauté, elle servira un jour à magnifier des chefs, sans doute des rois, et à raconter des histoires légendaires et mythiques avant de devenir l’Histoire officielle. La protohistoire, c’est la naissance des civilisations et la volonté d’étendre sa culture, d’accueillir celle des autres ; l’anthropisation et l’artificialisation de la nature, commencées au néolithique, poursuivent en parallèle la dénaturation de l’homme. L’Algérie entrera dans l’histoire au moment de la construction (légendaire) de Carthage par la reine phénicienne Didon, au IXème siècle avant J.-C., alors que l’Egypte possède un Etat depuis le IIIème millénaire !

DES ORIGINES INCERTAINES

C’est dans la protohistoire que les Imazighen (pluriel d’Amazigh, nom que se donne les Berbères aujourd’hui) cherchent leurs origines. Cependant, les sources écrites que nous étudions ne proviennent que d’historiens qui, dans le temps, restent très éloignés des faits qui se sont déroulés.

Carte Hérodote Vème siècle av JCLe père de l’histoire, Hérodote, n’écrit ses récits qu’au Vème siècle av. J.-C. et se base sur les légendes rapportées ici et là. Il enquête comme le fait un journaliste mais rien n’atteste d’un voyage qu’il aurait effectué dans la partie occidentale de la Méditerranée. Il ne nous apprend qu’une chose bien imprécise : le Nord de l’Afrique est peuplé de Libyens (Lebous), nomades au sud, plus sédentaires au nord. Il assimile ainsi plusieurs populations à celles des Lebou qui habitent entre le golfe des deux Syrtes et le Nil. Peut-être le fait qu’elles parlent déjà une même langue, le tifinagh ou alphabet libyco-berbère était à peu près le même d’Ouest en Est et du Nord au Sud.

Au 1er siècle avant J.-C., Salluste, historien et premier gouverneur de la future Province romaine de Numidie, distinguera les Libyens sédentaires, du Nord et du Nord-Est, des Gétules nomades peuplant le Sud et l’Ouest. La description qu’il donne des peuples autochtones est nettement péjorative : « …peuplades grossières errantes se repaissant de la chair des bêtes sauvages… », Berbères, barbares…
HerculeSalluste dit tirer ses connaissances de livres puniques attribués au roi numide Hiempsal (IIème siècle av. J. -C.) qui font intervenir le mythique Hercule (Héraclès) dans l’histoire des Berbères. Chargé de rapporter les pommes d’or gardées par les Hespérides (filles d’Atlas) dans un jardin qu’on localisera au Maroc ou au Sud de l’Espagne (future Bétique), peu importe ; Hercule est accompagné de guerriers Mèdes, Arméniens et Perses. A sa mort, les Mèdes et les Arméniens se fondirent dans la population libyenne sédentaire pour donner les Maures alors que les Perses le faisaient avec les Gétules non sédentaires, nomades donc ; le noms des Numides vient de la racine grecque nomos, la prairie, et qui donne nomas, le voyageur. Toujours est-il que les Numides eurent un jour la suprématie sur l’ensemble des villes bâties par les Maures.
Il peut paraître étrange qu’Hercule fasse partie des légendes libyco-berbères, mais précisons que les Achéens (Indo-européens et futurs Mycéniens) avaient colonisé la Cyrénaïque vers le XVIIème. La Grèce est donc présente dans la culture locale depuis longtemps. D’autre part, Hercule est le prototype de l’homme idéal construit spécialement pour enjoliver une époque que l’on associait à l’ignorance et à l’absence de vertus morales. Pour finir, Hercule est universelle puisqu’il serait inspiré d’un personnage central de l’Epopée de Gilgamesh.

Un siècle plus tard, le géographe Strabon fait intervenir des Indiens dans l’histoire d’Hercule. Il est clair que l’arrivée par l’Ouest de nouveaux arrivants paraît plutôt illogique et la tentation est grande de chercher les origines des Maghrébins vers l’Est.

Cette origine orientale perçue par les Numides qui se disent volontiers chanani, ou cananéens, est rapportée par le proto-Algérien Augustin de Thagaste (saint Augustin).

Le temps passant, la légende se fait plus forte et l’historien byzantin Procope précisera que les Maures sont les descendants de Cananéens chassés de Palestine au XIIIème siècle par le roi hébreu Josué, soit quatre siècles avant la fondation de Carthage.

De fil en aiguille, les Berbères seront déclarés enfants de Canaan, fils de Cham, fils de Noé, descendants des Philistins, par Ibn Khaldoun au XVIème siècle de notre ère.

Les Berbères selon Ibn Khaldoun :

 » Les Berbères sont les enfants de Canaan, fils de Cham, fils de Noé, ainsi que nous l’avons déjà énoncé en traitant des grandes divisions de l’espèce humaine. Leur aïeul se nommait Mazigh ; leurs frères étaient les Gergéséens ; les Philistins, enfants de Casluhim, fils de Misraïm, fils de Cham, étaient leurs parents. Le roi chez eux portait le titre de Goliath (Djalout). Il y eut en Syrie, entre les Philistins et les Israélistes, des guerres rapportées par l’histoire et pendant lesquelles les descendants de Canaan et les Gergéséens soutinrent les Philistins contre les enfants d’Israël. Cette dernière circonstance aura probablement induit en erreur celui qui présenta Goliath comme Berbère, alors qu’il faisait partie des Philistins, parents des Berbères. On ne doit admettre aucune autre opinion que la nôtre ; elle est la seule qui soit vraie et de laquelle on ne puisse s’écarter.  » Ibn Khaldoun, l’Histoire des Berbères, traduction De Slane, Alger.

David et Goliath Le TitienIl faut attendre le XVIIème siècle pour que l’historien égyptien Mohamed al-Bakri rapporte des légendes locales selon lesquelles les Berbères, chassés par les Hébreux, l’avaient été lors de la défaite de Goliath (Djalout) contre David (XIème -Xème siècle av. J.-C.). Les Berbères se trouvent là des origines philistines. C’est Ifriqos, le fils de Goliath, qui auraient conduit ces groupes venus d’Orient et qui aurait, on le devine, laissé son nom à l’Afrique. Précisons que si la Bible ne fait pas de Goliath un roi mais un guerrier, les chefs de tribus portaient le titre d’Aguellid chez les Berbères, La racine GLD étant la même. On pourrait aller plus loin mais nous nous égarerions en disant que cette racine se retrouve dans les mots latins « GLaDius », le glaive et « GLaDiateur », celui qui le porte. Simple hasard ?
L’étymologie des mots nous aident parfois à avancer, à petits pas incertains, et Mèdes, qui se dit Mazices en latin, préfigure le nom que se donnent certains habitants de l’Algérie : Amazigh au masculin singulier, tamazight au féminin et Imazighen au pluriel.

La quête des origines orientales ne s’arrête pas là puisque les Algériens se trouvent être maintenant et, contre toute évidence scientifique, d’authentiques descendants de Yéménites.

Les archéologues s’accordent aujourd’hui à penser que quelques groupes peu nombreux ont probablement migré d’Est en Ouest vers la fin du IIème millénaire. Mais comme le dit G. Aumassip, le fond biologique du Maghrébin est l’homme de Mechta el-Arbi, très probable descendant de l’Atlanthrope, et qui a subit les apports génétiques des Capsiens et des proto-méditéranéens d’abord, de quelques orientaux ensuite ; fait qui passerait comme mineur aujourd’hui, les Vandales dont on ne parle pratiquement jamais ayant laissé autant leurs marques dans les populations de l’Est algérien que dans celles de Tunisie.

DES CHANGEMENTS PERCEPTIBLES

Aurès algérienLe changement climatique opéré depuis les temps les plus reculés fait du Sahara le plus grand des déserts. Dans la protohistoire, l’aridité est devenue telle qu’elle entraîne la formation d’une barrière écologique qui séparera plus ou moins le Nord du Sud. L’ouverture au monde méditerranéen est dorénavant consommée.

Sahara algérienLa domestication du cheval, monté depuis la fin du néolithique par des cavaliers, et les progrès effectués dans la construction navale vont permettre une pénétration des cultures civilisatrices environnantes (Egyptienne, phénicienne, grecque, romaine puis byzantine) mais aussi un brassage des populations. Cheval au Nord, période caméline au Sud plus tourné vers l‘Afrique Noire. On notera dès ce moment des changements significatifs dans les formes prises par les sépultures et en ce qui concerne la poterie.

L’Âge du cuivre n’est marqué en Algérie que par la présence d’un foyer métallurgique près de Bejaia, au Pic des Singes. On retrouve peu d’objets métalliques, soit qu’il n’y en avait presque pas, soit qu’ils aient été refondus successivement pour d’autres utilisations. C’est dans les tombes qu’il y en a le plus (bracelets et bagues en bronze) alors que les armes sont exceptionnelles (Hache de Karouba près de Mostaganem et poignard de Chénoua près de Tipaza).

LES SEPULTURES

Nécropole occidentale (Tipasa)

Le tumulus, tas de pierres sèches constituant le tombeau en forme de dôme circulaire plus ou moins aplati, est la sépulture traditionnelle de l’Afrique du Nord. On en trouve partout, dans le Sahara, le Tell et l’Atlas.

Bazinas (Tiddis)Le tumulus évoluera en bazina avec un bâti d’enceintes extérieures concentriques. Ainsi, le tumulus néolithique sera pourvu d’un caisson (Aïn Sefra), d’une plate-forme (Djebel Merah), d’une fosse (Boghar). Cette évolution du tumulus conduira aux constructions emblématiques des royaumes numides et mauritaniens (Medracen, Tombeau de Jugurtha…).

Maquette intérieur bazinasSi ces structures sont berbères, il n’en va pas de même avec d’autres sortes de monuments funéraires venus d‘ailleurs durant la protohistoire.
Tout d’abord, les haouanet, caveaux sépulcraux mégalithiques aménagés à flanc de rocher, sortes de grottes artificielles qui seront utilisées encore du IIIème au VIIème siècle chrétiens. On y plaçait le mort et y déposait des offrandes, parfois sur des dalles rajoutées. Elles sont nombreuses en Tunisie du Nord-Ouest et leur nombre diminue en allant à l’Ouest. Leur origine, incertaine quant à la chronologie, est sicilienne.

Dolmens de Roknia (Guelma)Les dolmens sont également présents au Nord de l’Atlas, sur les parties orientale et occidentale de la côte méditerranéenne ; ils sont absents entre Oran et Alger. A l’est, l’influence est ibérique et la forme est simple; alors qu’à l’Est ils sembleraient être en association avec l’évolution des tumulus en bazinas. Il existe en effet une forme intermédiaire entre le dolmen et la bazina comme à Bou Nouara dans le Constantinois. A Rahouna ou à Ibarissen, une allée couverte mène à la chambre mortuaire.
Allée couverte funéraire (Ibarissen)Aucune datation ne permet d’établir la chronologie exacte d’une telle évolution dans les mœurs relatifs à la mort. Tardivement, certainement, la Grèce marquera de ses styles les tombeaux les plus élaborés et les phéniciens qui arrivent apporteront leur décorations qu’on retrouvera dans certains haouanets de la Kabylie orientale.

LA POTERIE

Poterie funéraire décorée (Tiddis)Au Maghreb, la poterie continuera pendant longtemps d’être modelée par colombins mais la céramique protohistorique gagnera en finesse. Le tour ne fera son apparition que très tardivement. Les changements qui s’opèrent semblent montrer à nouveau une influence étrangère. Le fond des pots n’est plus conique mais plat. On pense que le style vient d’un emprunt fait au Mezzogiorno du Sud de l’Italie et de Sicile. Vase à anse (Tiddis)De nouvelles décorations voient le jour avec cette géométrie typique qu’on retrouve encore aujourd’hui utilisée en Kabylie ainsi qu’un vernis résineux qui couvre les récipients de l‘époque comme ceux d’aujourd‘hui. L’usage qui en est fait n’a pas réellement changé depuis 3000 ans ! On trouve les mêmes plats en terre accrochés aux murs des cuisines par un procédé rudimentaire identique : un trou percé latéralement. Il apparaît donc que, sans âge fixé par une datation au carbone 14, toutes les poteries dont l’origine est incertaine sont au sens large protohistoriques.

Ces ustensiles nous renseignent sur le type d’alimentation de l’époque ; Tadjin kabyle actuelon les retrouve répartis sur toute l’aire de culture sèche des céréales, mil à l’extrême sud, blé au nord. Les Algériens mangeaient du couscous (seksou en tamazight) bien avant l’arrivée des Arabes et, comme l’écrit Gilbert Meynier, « déjà leur vie ressemblait à celle qui allait être la leur pendant des siècles, et au moins pendant toute l’Antiquité, voire au-delà. »

L’IDENTITE PALEOBERBERE

Contrairement à une certaine homogénéité des faciès archéologiques paléolithiques et néolithiques, la protohistoire algérienne montre un développement multi- et pluriculturel en fonction de la géographie, du climat donc et des écosystèmes.

Grâce à la domestication des animaux, comme le cheval surtout (emblème national de l’Algérie d’hier comme d’aujourd’hui), et à la navigation maritime qui permet les échanges sur tout le pourtour méditerranéen, des Algériens vont pouvoir s’expatrier et mêler leur gènes aux populations tant européennes qu’orientales. De même et réciproquement, des apports étrangers se feront au cours des siècles sur le sol berbère. Les brassages biologiques vont tendre à uniformiser un peu plus cette population des plus originale.

La coupure Nord-Sud se manifestera par l’existence de deux peuples très différents au premier abord, les Kabyles au Nord (= Maures à l’extrême ouest) et les Touaregs dans le sud saharien. Pourtant, et bien que rien ne démontre une unité nationale berbère dans la période protohistorique, leur langue et leur écriture seront les mêmes durant des siècles et elles perdurent ici ou là malgré les efforts menés pour une arabisation contrainte. Bien sûr, cette langue a divergé de façon endémique en une multitude de dialectes qui ne permettent plus de bien se comprendre selon qu’on est de l’Est, de l’Ouest ou bien du Sud ; du Punique et du Latin sont venus se rajouter, du Vandale pourquoi pas, au Nord-Est, puis un peu d’Arabe et d’Espagnol… du Turc avec parcimonie mais le Français, fort déformé par ailleurs, beaucoup à vrai dire.

On peut comprendre le casse-tête du choix de la langue nationale qui a pu se poser en vue de l’indépendance. Quelque fut le cas de figure, il me semble qu’il fallait une langue nouvelle pour unifier le pays. Après tout, pourquoi prendre plus le Berbère qui n’existe à vrai dire plus ; l’Arabe, langue magnifique, est un bon véhicule à la fois géographique et culturel. Le tout étant de ne pas oublier ses réelles origines. Je m’inscris donc en faux par rapport à la pensée de Lucien Oulahbib qui, dans Le monde arabe existe-t-il ? dénigre d’une part l’apport de l’islam et de la culture arabo-yéménite (il propose carrément de revenir au christianisme Antique !), et d’autre part, pense que l’Algérien aurait dû être l’idiome national. Or, il n’y a même pas de langue unique en Algérie, les influences de l’histoire n’ont pas été les mêmes sur l’ensemble du pays. Que dire alors de l’ensemble du Maghreb ex-Berbérie ?
Reconstitution d'une carte d'Hérodote
Certes, il y a un parallèle entre nous, Français, et les Algériens. En terme de position propice aux passages migratoires, la géographie permet le transit ; en ce qui concerne les apports linguistiques, culturels et cultuels. Si nous nous référons à nos origines civilisationnelles les plus lointaines, nous aurions tendance à nous sentir Gaulois, Celtes donc. Le Français est une langue qui nous serait étrangère car ni gauloise, ni latine, ni wisigothe, ni franque… Que dire du christianisme qui nous vient d’Orient même s’il est empreint de grec ? Le Français est bien plus que tout cela et pourtant l’on sait à quel point il a été difficile de le recevoir, sachant qu’il fallut attendre François 1er pour qu’il devienne la langue en usage dans l’administration. Qui aurait l’idée saugrenue de nous imposer le Gaulois de la protohistoire ou le franc que les Francs ne parlaient déjà plus avant l’invasion du Vème siècle ? Pour l’Algérien, chez qui l’imaginaire fonctionne en partant de la protohistoire, revenir au Berbère comme langue unificatrice serait pur snobisme et temps perdu. Dès lors, il ne reste plus que l’Arabe qui a conquis la majeure partie de l’Afrique du Nord. Le problème qui se pose alors est  » quel Arabe ?  » puisqu’aucun pays du monde, à part l’Algérie qui en rêve, ne parle celui qu’on dit littéraire ou classique. Pas même l’Arabie heureuse ! Décidément, il n’y a que les Algériens pour s’entêter à être plus royalistes que le roi.

Publicités

42 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Mulud
    Jan 15, 2013 @ 02:21:35

    Dans vos reves de bédouins orientaux, oui elle est Maghreb,vous,vos maitres Franco-egyptiens,mais elle serra Toujours Tamazgha,et malheur a vous lorsque la Kabylie est sont Etat viendront vous faire vos comptes,Saoudien.
    se que les Anciens Rois Amazighs du moyen age on fait comme erreur,les Républicains de Djerdjer ,e le ferrent pas .
    ta pas honte d’écrire ex-Tamazgha. vous allez le payez bien plus cher que vous frères Isrealiens vous le font payer aujourd’hui. et les jours serrent le donne de Dieu entre nous,pour nous départager
    l’Algerie n’est Bédouins que depuis 1962, c’est pas Beaucoup pour l’histoire de Tamazgha.bédouin.

    Réponse

  2. ramziShaked
    Jan 30, 2011 @ 11:29:08

    Êtes vous conscient que la colonisation a été telle et subsiste tellement que certains algériens détestent les algériens …
    Le terme berbère y contribue … Alors que Atlante … Beaucoup plus juste au niveau historique, géographique et philosophique …
    Un terme nouveau, libre et décolonisé …
    Qui serait retourné à l’endroit des orientalistes qui voulaient y rattacher une origine européenne …
    Amitiés, sérieux et courage devant les graines de l’ignorance …
    Les fragments de la connaissance …

    Réponse

  3. ramziShaked
    Jan 30, 2011 @ 11:18:34

    À voir comment les vols de pièces architecturales subsitent … vu dans un de tes commentaires … il serait temps de s’atteler à repérer ce qui trainent de manière frauduleuse dans les musées d’Europe et dans les collections privées …
    À très bientôt

    Réponse

  4. ramziShaked
    Jan 30, 2011 @ 11:17:07

    Amitiés et poils au nez …

    Réponse

  5. ramziShaked
    Jan 30, 2011 @ 11:11:37

    Mon avatar est-il volontaire ?
    Pas très appréciables d’être étiquetté cher ami …

    Réponse

    • alzaz
      Jan 31, 2011 @ 14:41:17

      L’avatar vous est remis d’office par le site Worldpress à votre première intervention de commentaire, je n’y suis pour rien. Sinon, j’aurais choisi un truc avec un entonnoir sur la tête.

      Réponse

  6. ramziShaked
    Jan 30, 2011 @ 11:10:03

    Sorry, correction du dernier message :

    Il faut être très vigilant, critique et ne pas prendre les écrits des vainqueurs pour acquis …
    Il est question d’assembler un puzzle qui a été sacrément emmêlé et rendu illisible …
    Le secret de l’OCccident est qu’il est uni devant les critiques et l’auto-critique…
    Cette unité n’est pas liée à l’État-Nation mais à leurs intérets …
    Avez vous vu des monuments aussi splendides qu’anciens et antiques … Partout sauf en Europe, hormis l’Italie ? N’est-ce pas ?
    Nous devons débattre et proposer une vision élargie de l’Atlas et du Sahel ….
    Se limiter à ce qui a été écrit ne ressemble absolument à ce que j’ai pu voir à Tipaza, Tiddis, dans les monuments pyramidaux de l’Atlas, … Cette partie du continent semble avoir été fortement victime du Déluge de Deucalion …
    Savez-vous que le Sahara était une mer ?
    Vérifiable dans l’oeuvre d’éminents géologues et sismologues actuels ?

    Unité, débat et liberté …

    Réponse

  7. ramziShaked
    Jan 30, 2011 @ 11:05:44

    Il faut être très vigilant, critique et ne pas prendre les écrits des vainqueurs …
    Il est question d’assembler un puzzle qui a été sacrément emmêlé et rendu illisible …
    Le secret de l’OCccident est qu’il est uni devant les critiques et l’auto-critique…
    Cette unité n’est pas liée à l’État-Nation mais à leurs intérets …
    Avez vous des monuments aussi splendides qu’anciens et antiques … Partout sauf en Europe, hormis l’Italie ? N’est-ce pas ?
    Unité, débat et liberté …

    Réponse

  8. ramziShaked
    Jan 15, 2011 @ 23:10:19

    DE LA MÊME MANIÈRE LE TERME AFRIQUE DU NORD NE SEMBLE PAS PERSUASIF POUR ABATTRE LES DISCRIMINATIONS. JE M’EXPLIQUE, CE TERME DIVISE L’AFRIQUE ENTRE LES NOIRS ET LES NON-NOIRS. CE QUI EST INJUSTE ET EUROPÉO-CENTRÉ. ALORS QUE LE TERME AFRO-ASIATIQUE, NOTAMMENT EMPLOYÉ PAR FRANTZ FANON, EST BIEN PLUS JUSTE AU REGARD DES ORIGINES MAJORITAIRES DES PEUPLES DE L’AFRIQUE MÉDITARÉENNE. CE DERNIER TERME EST UNIFICATEUR. EN EFFET, IL SOUS-ENTEND QUE LES NOIRS AFRICAINS, ONT EUX AUSSI, POUR CERTAINS, DES ORIGINES SÉMITES.
    SINCÈTREMENT

    Réponse

    • ramziShaked
      Jan 15, 2011 @ 23:20:00

      ENFIN, ON PEUT REMARQUER PAR AILLEURS, QUE LA REPRODUCTION DE SYMBOLES DANS LE MONDE OCIDENTAL EST FORTEMENT RELIÉE À L’ENDOCTRINEMENT PAR LES MOTS QUE NOUS SUBISSIONS CHAQUE JOUR SOUS LA PRESSION DES MÉDIAS ET DE LA POLITIQUE MONDIALE DOMINANTE, POUR NE PAS LA CITER. EN SOMME, POUR UN OCCIDENTAL, LES SYMBOLES ONT UNE FORCE MAJEUR.
      HOLYWOOD DE LA MÊME MANIÈRE QU’UNE POLITIQUE HOMOGÈNE INSISTENT SUR L’ASPECT HISTORIQUE DE LA DOMINATION OCCIDENTAL. OR, LE PRINCIPE DE CETTE DOMINATION REPOSE SUR LA RÉAPPROPRIATION DES CULTURES DU MONDE SOUS L’ÉGIDE DE L’OCCIDENT, LE LOUVRE, BRITISH MUSEUM, ETC…. AINSI, TANT QUE NOUS NE REINVENTERONS POUR LES MOTS DE NOTRE HISTOIRE, CES MOTS DEMEURERONT LA PROPRIÉTÉ DE CEUX QUI LES ONT INVENTÉ ET QUI VEULENT DIVISER POUR RÉGNER. À L’EXEMPLE DE L’ESPRIT DE MACHIAVEL, NOMBRE DE PILLAGES CONTINUENT D’AVOIR LIEU, LES DERNIERS EN DATE ONT JUSTEMENT LIEU EN IRAK ET EN AFRIQUE ACTUELLEMENT.
      SI NOUS NE NOUS MOBILISONS PAS RIEN NE SERA POSSIBLE
      LA DOMINATION PREMIÈRE PASSE PAR LES MOTS FACE AUX MAUX
      AMITIÉS

      Réponse

  9. ramziShaked
    Jan 15, 2011 @ 23:05:21

    PAR EXEMPLE, FAIRE DU MEDRACEN DE BATNA ET DE TIPAZA, ENTRE AUTRES, UNE RÉALITÉ EN TANT QUE MONUMENT PYRAMIDALE PLUTÔT QU’EN TANT QUE « MAUSOLÉE » PERMETTRAIT D’ÊTRE PLUS JUSTE, EN TERME ARCHITECTURAL. PAR LA MÊME, CELA PERMETTRAIT DE RÉ-ATTRIBUER AUX AFRO-ASIATIQUES LEUR HISTOIRE. LES TERMES GÉNÉRALEMENT UTILISÉS AU SUJET DE L’ALGÉRIE MINORENT EXTREMEMENT NOTRE RÉALITÉ HISTORIQUE.

    Réponse

  10. ramziShaked
    Oct 24, 2010 @ 04:33:19

    ou tout simplement
    LA MONTAGNE DE L’ATLAS = LE PEUPLE DES ATLANTES

    SHALOM, SALUT, SALAM

    Réponse

    • alzaz
      Oct 25, 2010 @ 11:48:38

      Amitiés

      Réponse

    • ramziShaked
      Jan 15, 2011 @ 23:01:12

      TU SAIS ALZAZ, L’HISTOIRE EST UNE PARTIE DE LA SCIENCE POLITIQUE
      LES MOTS SONT IMPORTANTS
      IL SUFFIT DE MOTS POUR RÉVOLUTIONNER NOTRE MONDE
      DES MOTS CONTRE LES MAUX, EN SOMME ??!!!

      ENCORE UNE FOIS :
      LES MOTS SONT TRÈS IMPORTANTS

      ATLANTE PERMET DE DÉCOLONISER L’HISTOIRE
      EN EFFET, LA DÉCOLONISATION NE SEMBLE JAMAIS AVOIR EU LIEU
      AMITIÉS.

      Réponse

  11. ramziShaked
    Oct 24, 2010 @ 04:28:01

    En attendant, pensez Atlantes, mangez Atlantes, buvez Atlantes, Respirez Atlantes, Dansez Atlantes : JE CROIS QUE CELA SEMBLE ÊTRE LA RÉELLE LIBERTÉ, UNE VÉRITABLE REVANCHE, JUSTE ET JUSTIFÉE SANS JUSTIFICATION ARBITRAIRE, SUR NOTRE HISTOIRE.

    VIVA LES ATLANTES
    (pour détruire le concept de « Berbères » qui nous stigmatisent sans que beaucoup d’entre nous ne s’en rendent compte ! )
    Cela s’appellerait une politique de revitalisation de notre identité nord africaine chers amis !

    Réponse

  12. ramziShaked
    Oct 24, 2010 @ 04:17:12

    Désolé pour les fautes de frappe j’ai écrit vite sans relire.
    J’espère que vous me comprendrez.
    Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à m’interpeller.
    Je me ferais un plaisir de vous répondre.

    Réponse

  13. ramziShaked
    Oct 24, 2010 @ 04:08:37

    Par ailleurs, le terme Amazigh ou Mazigh semble être un dérivé arabo-sémitique de Atlante ?
    En effet, Ama ou MA , may veut dire Eau ou « mer nourricière », dans plusieurs dialects d’Afrique et de mésopatamie , ainsi qu’en arabe et hébreux: On parle de Azlan ou Mazlan ou Mazan (idée de l’eau qui jaillit) pour évoquer l’idée de l’eau en terme miraculeux.
    Ce terme semble être un cousin lexical du ma zam zam, en effet les l et n sont des lettres très proches du la lettre m (mem ou mim (me, ma) en sémitique)…
    De surcroît quant on sait que le terme : Atlantique (ocean) est issue des langues sémitiques.

    Ainsi, le suffixe igh (de Amaz-igh) se traduit souvent en- ite , -ide ou -im du côté sémitique; et : -andes, -rien, -antes, -ois, di côté des langues latines. Ainsi nous avons le terme
    Amaz- = Azlanzt- = Aztlanzt- = Atlant- = -Aga= -Agua = -Aqua = -Aqui = -Adji = -Adja = -Aji = -hiji = -augi= -augui = -augi = -aug = -agu ….
    et
    igh = (en sémitique:) -ites = ides = im = -in == (en latin:) -andes = -antes = -rien = -rienne = -ois = -oise = -l = -le = – les = -la = -las …

    Étymologique :

    Dictionnaire arabe tchadien-français: suivi d’un index français-arabe et d … Par Patrice Jullien de Pommerol
    Attac = provoquer la soif
    Attahar = se purifier (avec de l’eau)
    Attal = Partager ou preter ou donner (de l’eau, du pain ?)
    Attamalo = S’appliquer des compresses chaudes (imbibées de vapeur d’eau )
    Attala = Dockeur, Débarqueur (Travail au bord de l’eau)

    Termes connus en Afrique du Nord:
    Azit = l’huile
    Aztlan = la matière, (matière première)
    …..

    Donc cela ferait :
    Azlantides, Azlanztites, Atlantites, Atlantes, Atalantes, Aguantes, Augiles, Augila. Auglas ……

    Et l’Atlas dans tous cela ?
    Certainement, la montagne qui conduit vers l’eau, la mer, l’océan ?
    On sit la voie de la voûte céleste ou/et des étoiles pour s’y rendre ?

    Le trois quart de ce que j’écris est vérifiable sur google books ou dans toute bibliothèque qui se respecte.
    Ce ne sont pas des sources courantes, cependant il y a de quoi retrouver énormément de chose.
    Notamment, la plupart de notre patrimoine archéologique se trouve dans les musées et surtout dans les collections privées d’Occident. (!!!)
    Il serait temps de prendre nos responsabilités par la voie d’un mouvement sur l’Internet ! lol ?
    NON MAIS SÉRIEUSEMENT, IL EST QUESTION D’ÊTRE AMBITIEUX CHERS AMIS !

    Réponse

    • alzaz
      Oct 25, 2010 @ 11:47:09

      Allo allo, ici la terre…

      Réponse

      • ramziShaked
        Jan 30, 2011 @ 11:36:50

        Lol …
        Non désolé, mais moi c’est le système solaire et la terre son effigie …
        Ce qui est en haut est tel que ce qui est en bas …

        Réponse

        • alzaz
          Jan 31, 2011 @ 14:38:34

          La prochaine fois que vous venez déverser toute votre rancœur et votre ressentiment à l’égard de l’histoire par petits bouts simplets, j’effacerai tout vos commentaires. Ce que j’écris dans ce blog n’est pas de mon interprétation ni de ma fantaisie, je lis beaucoup de livres reconnus comme étant scientifiques mais, rien ne dit que c’est pure vérité.
          Vous comprenez bien que si l’on savait tout (comme vous), il n’y aurait plus besoin de former de bons archéologues et de fidèles historiens en Algérie pour chercher plus de lumière dans ce fatras presque effacé. On dirait comme vous : « moi, je sais tout, et pas vous » ; le niveau de mon pays (la France), qui ne vole pas bien haut en ce moment, perdrait de ce qui fait encore un peu sa valeur à l’étranger, à savoir : la culture, l’art, la science et la connaissance. La France, à ce point de vue-là, n’est pas l’Algérie. Heu, l’Atlantide…

          Réponse

  14. ramziShaked
    Oct 24, 2010 @ 03:07:28

    Pourquoi ne pas parler des Atlantes plutôt que des Berbères ?
    Je suis désolé mais le terme de Berbère ne me sied absolument pas !
    Ce dernier est un terme inventé par les romains, peut être par les grecs mais cela ne semble puisque Carthage était puissante à l’époque de Platon !
    Ainsi l’origine phénicienne de Carthage est aussi fortement contestable.
    De même on semble oublier que la Perse, ou plutôt les Mèdes et les Perses confondus, avec Xerxès, traversèrent l’Afrique du Nord pour attaquer la Grèce!
    De même Alexandre Legrand voyait en Crthage un soutien de l’empire Perse ou Mèdes ou les deux !
    Ainsi Hérodote nous qualifie d’Atlantes par rapport à l’Atlas !
    Nous ne saurons défendre ou pas la cause de l’Atlantide qui n’est pas notre sujet ici !
    Cependant le terme Atlante ou lieu du malheureux « Barbare » (enfin … Berbère) semble être beaucoup respectable et juste quant à l’origine commune des africains du Nord. Une origine atlantes qui se croise fortement avec celle des Touaregs, des Égyptiens, des Babyloniens jusqu’aux Assyriens !
    Il est temps de rétablir la vérité de l’histoire de l’Afrique du Nord et du monde arabo(hébreux, arméniens, syriens, égyptines, saoudiens, yéménites, )-Atlantes(berbères, kabyles, chaoui, chleuh, touareg, bédouins, copte, sémites) !
    Le temps de la révolution et d ela révélation est venu.
    Savez vous que Spartacus semble avoir des origines numides selon la Tradition de Plutarque dans son livre traduit : « la vie des hommes illustres « : p.25
    Savez vous que l’Île Rousse, en Corse, s’appelait Agilla et était rattaché à Agilla (Djidjel) en Algérie ?
    Savez vous que selon Pierre TchiHAtchieff, les romains ont tout détruit de Carthage et que les marbres, les statues et j’en passe..ont servi à la construction des beautés architecturales de la Rome Antique, à FLorence, à la Tour de Pise, à Rome, … ?
    Savez vous que le lac Triton semble avoir été le chef lieu des Amazones, de la Méduse, de Poséidon, d’Athéna ?
    Saviez vous qu’Atlas était un titan, il maintenait la voute celeste sur ses épaules, la roue du Zodiaque ? Il était l’oncle de Zeus, Héra, Poseidon et de tous les dieux de l’Olympe ?
    Saviez vous que Nabuchodonosor connaissait très bien l’Afrique du Nord ?
    Saviez vous que les Médracen , majestueux travaux architecturaux de formes coniques et pyramidales, daterait de plus de 3000 ans AV- JC ?
    Savez vous que les USA ont attaqué l’Irak, entres autres intérêts pétroliers et géopolitique, pour mettre la main sur les trésors archéologiques des Sumériens ?
    Savez vous que les Sumériens étaient installés en Afrique du Nord avant l’Égypte antique ?
    Il faut visiter l’Algérie de fond en comble, fouiller la terre et retrouvez les traces des cités disparues de l’Afrique du Nord!
    Il faut que l’akgérie prenne conscience que son histoire est tellement ancienne qu’il faut fouiller jusqu’au déséspoir et prendre soin des monuments majestueux qui n’ont pas été encore complètement pillés ?
    Regardez les traces architecturales que l’érosion semble avoir été effacé à jamais dans le Tassili n’Adjjer. Dans ce même Tassili , on trouve des pieds de taureau, de bovidés ou de moutons sans corps ni têtes !
    On trouve des voutes aux formes arrondis qui s’expriment dans une régularité abstraite ?
    Il serait temps que le peuple d’origine algérienne s’attèle à retrouver et à prendre soin de son histoire !
    L’État algérien actuel ne semble pas être assez intelligent pour voir l’enjeu qui repose sur ce type de trouvailles ?
    Quelques fouilles ont été menées mais qu’on en voit l’état délabré des Medracen, on se demande comment l’état peut croire les archéologues peu clairvoyants qui n’ont vu dans ces monuments que de la jalousie et de la haine en les stigmatisants au titre de mausolées ? Ces monuments sont plus bien plus mystérieux que ne veulent nous le faire croire leurs détracteurs.
    i s’apparenterait à la Protohistoire à une époque ou l’Amérique du Sud état très proche du continent africain…
    Bannisez les MAx Gallo et tous les propagandistes de la bien pensance occidentale ? Ce dernier et ses semblables, Luc Ferry …, sont les descendants de ceux qui ont détruits le passé des autres peuples sages pour s’accaparer leurs pouvoirs? Sans prosélytisme, Viva Spartacus, Viva la Révolution Cool!
    Vives les Atlantes, s’il vous plait et comprenez qu’il faut abattre le concept de berbères, il semble qu’il nous stigmatise les amis !!!????

    Réponse

  15. chouiha.h
    Oct 03, 2010 @ 22:22:29

    J’ai remarqué que beaucoup d’archéologues algériens en parlant des formes la plus rares de monuments funéraires en Algérie et qui sont les dolmens, disent qu’ils se trouvent seulement a l’est du pays mais la vérité ils se trouvent aussi dans le centre du pays a proximité de djelfa,le père blanc qui vivais autre fois a djelfa a dit comme hypothèse qu’un groupe de sarde a pénétré a l’intérieure du pays mais il a fini par perdre ses coutumes avec le temps en se mélangeant au autochtones.

    Réponse

    • alzaz
      Oct 04, 2010 @ 10:22:00

      Les livres mentionnent pourtant bien la présence de quelques dolmens au centre du pays mais ils s’y font très rares. Il est clair que l’histoire archéologique de l’Antiquité et de la protohistoire est plus riche (variée) à l’Est de l’Algérie et en Tunisie qu’à l’Ouest et au Maroc.
      Que des Sardes aient pu « s’infiltrer » jusque-là ne serait pas étonnant du tout, ça voyageait déjà pas mal vers la fin du paléolithique. Il est pour cette raison très difficile de définir ce qu’est un Algérien aujourd’hui. C’est d’ailleurs aux scientifiques et aux « savants » d’insuffler l’idée d’une algérianité à la fois plurielle et particulière pour lui donner l’apparence de la singularité. Ce que la Révolution de 1789 et l’oeuvre de Napoléon Ier ont provoqué en France. Le peuple est devenu français bien après les rois de France et, on peut dire que c’est le roi qui fabriquait son peuple, à l’inverse des Anglais. Les habitants de la France se sont mis à partager leurs histoires personnelles et locales pour les rendre nationales que sur le tard. Mais toutes les voies sont possibles. Aux Algériens de bien se trouver. Le vivre ensemble demande des faire concessions de part et d’autre.

      Réponse

  16. hakim
    Mai 26, 2010 @ 23:04:57

    je voudrais juste savoir qui représente cette statue et où elle se trouve ,je ne l’ai jamais vue !!

    Réponse

    • alzaz
      Mai 27, 2010 @ 23:15:17

      Bonjour,
      il s’agit de la statue dite Hercule Farnèse du Musée Archéologique National de Naples. Elle n’est pas algérienne, hélas. Je l’ai mise comme illustration du texte qui évoquait le mythique Hercule…

      Réponse

  17. Fabienne Boisset
    Mar 16, 2010 @ 20:24:11

    Bonjour
    J’aimerai bien voir les détails qui sont sur les trois amphores
    Pourriez-Vous m’envoyer une image plus grande ou le détail des dessins
    merci

    Réponse

    • alzaz
      Mar 16, 2010 @ 22:45:05

      Bonsoir,

      J’ai regardé la taille de l’image originale, elle est à la même échelle que celle de l’article. Je suis désolé.

      A bientôt

      Réponse

  18. fatma
    Déc 21, 2009 @ 21:54:51

    je suis une tunisienne ,bon mes parents sont des algeriens de kabylie .j’étudie l’archeologie .j’aimerai bien savoir les types des vestiges trouvés dans les megalythes.a propos des origines berberes ,on trouve au debut dans l’art rupestre des négroïdes aprés on remarque l’apparition des populares avec la peau blanche ,normalement ils sont les maures les maures et les numides ont a peu prés la meme langue alors il y avait du un contact qui aurait nous donnés un autre type de populares .est ce qui il existe ce populares

    Réponse

    • alzaz
      Jan 04, 2010 @ 16:37:55

      Bonjour Fatma,

      J’ai mis du temps à répondre pour plusieurs raisons mais je m’en excuse. J’ai lu votre question avec attention mais je ne pourrais y répondre avec certitude.

      Si des populations de types différents se sont succédées, juxtaposées et/ou superposées, c’est à travers des milliers d’années que celà s’est déroulé. Effectivement, la période néolithique des « têtes rondes » (8000 à 5000 ans av. J.-C.) montre des individus aux caractéristiques négroïdes puis semblent arriver des populations blanches venues de l’est à partir du Vème millénaire. Selon Ginette Aumassip, des mélanges culturels ont eu lieu avec certitude alors que quelques mélanges génétiques ne peuvent être pour le moment démontrés. Rien n’empêche de le penser en tout cas.

      L’Algérien d’aujourd’hui est le produit d’un authentique mélange génomique : De l’homme de Mechta el Arbi du paléolithique ibéromaurusien à l’Algérien moderne il a fallu passer par une mixité des gènes, mal reconnue à cette heure.

      Toujours en est-il qu’à la fin de la préhistoire il en résultait Lybiens à l’est de la Tunisie actuelle, Numides au nord-est de l’Afrique du nord, Gétules plus au sud, Maures à l’ouest et Garamantes dans le Sahara. Tous sont des Berbères qui se mélangent peu en fait. Ce qui donnera, avec le temps, des groupes originaux qui connaîtront, avec plus ou moins de chance, des apports futurs, c’est à dire punico-hébraïques, grecs, romains, vandales, byzantins, francs, espagnols, turcs, arabes, français et d’autres moins évidents. Idem pour ce qui est de la langue et des croyances.

      Réponse

      • ramziShaked
        Jan 15, 2011 @ 23:42:40

        Vouloir écrire sur l’origine des mechta el-arabi est encore une fois stigmatisant. Ces thèses sont très récentes et ne sont pas fondés sur des études sérieuses. Elles se contredisent toutes sauf pour justifier le fait que, théoriquement, les berbères sont des arabes. Le but serait -il d’effacer nos origines sémites? À tel point que lorsqu’on parle d’anti-sémite on ne pense pas aux arabes? Quelles configurations saugrenues que celle de cette étude que j’ai relu plusieurs fois en étant capable de distinguer une grande partie exagérée et assez fausse. Études qui reconnait elle même son manque de précision en matière d’études des gènes. Alors pour quoi s’empresser à créer un terme tel que celui de mechta- el arabi? Par ailleurs, j’ai été en Arabie Saoudite, et ont m’a plus prit pour un africain ou à la limite un occidental ? Là encore, malheureusement, il s’agit d’études européo-centrée qui n’ont d’autres objectifs que de créer des théories pour diviser afin de mieux régner.
        N’oublions pas que nous vivons dans un monde ethno-centré. Please. Comment peut-on croire les études de docteurs d’état qui travaille principalement pour enrichir la propagande de leur administration? L’histoire ne peut être écrite, seulement, par les vainqueurs? Si cela est le cas, elle ne peut que nous desservir, c’est un principe politique, n’est-ce pas? Il serait intéressant de se mettre à penser par nous même, non ?

        Réponse

  19. hakim.ch
    Nov 04, 2009 @ 00:19:05

    quelques textes et documents historiques parlent de de peuplades d’origines noir (negroide) qui peuplés le nord de l’afrique ,au temps du neolithique,si c’est vrai pourquoi ils ne s’ont laisser aucune trace?

    Réponse

    • alzaz
      Nov 15, 2009 @ 22:26:29

      Dans l’article sur le néolithique algérien j’ai écrit : « Les ossements recueillis d’hommes de la plus ancienne période appartiennent au type négroïde uniquement. La rencontre avec le type méditerranéen se fera bien plus tard. Il faut plutôt relier le culturel « tassilien » à celui du Soudan, libyque compris.« …

      Réponse

    • ramziShaked
      Jan 15, 2011 @ 23:48:41

      Peut être que la question serait: Qui est-ce qui a jugé des traces qui ont été laissées? Sont ils crédibles et désintéressés?

      Réponse

      • alzaz
        Jan 19, 2011 @ 02:04:17

        Paranoïa ? De quoi avez-vous peur ? Laissez l’Occident à son agonie, vous n’avez qu’à craindre de vous-même, comme l’instiguait souvent Socrate.

        Réponse

        • ramziShaked
          Jan 30, 2011 @ 10:59:57

          Socrate ne fait que transmettre ce que ses ancêtres ont usurpé à l’Égypte, à l’Orient. Défaire l’Algérie, la Numidie ou tel que vous voulez l’appeler, de l’histoire de l’ensemble de l’Afrique consiste en une colonisation historique et culturelle récente de l’occident ? Ces mots n’ont ils pas été créer par ceux qui exploitent nos ressources quotidiennemnt depuis cinq siècles ….
          Comment pouvons nous l’OCccident périr? Je ne désire pas qu’il périsse mais plutôt qu’iil reconnaisse ses erreurs … Pour ce faire, ce n’est pas en ressassant les mêmes termes (Barbares ou Berberes c’est pareil) anciens, vétustes et discriminant que nous pourrons faire face à l’exploitation de nos ressources qui continu jusqu’à nos jours … Le louvre est garni d’objects archéologiques algériens masqués en tant que grec, romain ou apulléen …;
          Il ne s’agit pas d’être parano, ce terme est utilisé par les néo-colonspour décridibiliser toute personne qui défend une juste cause. Les mots sont importants.
          Par ailleurs, j’ai moi même un site Web et je ne comprends pas votre aprroche sectaire et isolée … Ce n’est pas en ressassant ce que les dominateurs ont créé que l’on pourra avoir une vrai vison de l’Atlas, du Sahel et de l’époque Terra Incognita … Fondamentale puisque fondaterice des pyramides …
          Enfin, je ne me suis pas permis de juger votre approche mais si vous ne voulez entendre c’est que vous n’êtes peut être pas si objectif que vous le prétendez …
          J’accepte tous types de critiques constructives qui ouvrent à un débat … S’obstiner à ne pas vouloir entendre n’et pas très humanocratique. Pour ne pas dire démocratique tel que Solon l’usurpa … Je ne saurais citer Socrate préférant me rattacher à des auteurs plus rationnels, tel que Descarte, inspiré par Al Gebber… Douter de tout pour comprendre le monde … Cher ami, l’jhistoire a été colonisée … Connaissez Tchihatchieff qui explique clairement comment les romains ont saccagé Carthage et ont importé les marbres et monuments à ROme, à Florence … oN en retrouve sur la tour de Pise, sur la Fontaire du Maure et de Neptune en plein Rome … Source aisément véifiable sur GOogle Livres …
          Enfin, Carthage se trouve t-elle au Liban ou dans les régions de l’Atlas ?
          Les phéniciens sont une invention. Ce mot est dérivé de Philistins qui revient au terme de Philistine, Phénistins, Palestine ….
          L’histoire est colonisé monsieur Einstein ….
          I serait grand temps d’agir dans le bon sens. Le problème est que l’histoire est une partie de la science politique plus que la science polituqe n’est une partie de l’histoire cher ami ….

          Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nombre de visites de ce blog

  • 302,634
%d blogueurs aiment cette page :